Et si on virait le monde des archives à l’envers ?

Je pourrais vous chanter :

Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai

Et ce serait vrai, vraiment, sincèrement, passionnément. J’en ai même fait un site pour mieux partager ma passion.

Ma profession je l’aime, elle m’anime. Bien que nous soyons davantage reconnues, elle anime pas autant qu’elle le pourrait, les recruteurs.  Il persiste un vestige de papier, de classement, qui nous talonne.

J’ai toujours eu foi en ce que nous faisons mais voilà, les temps changent. Adaptons-nous ! Prenons un tournant enfin.  Pas juste au niveau du changement de nom de notre association mais un changement majeur au niveau de la formation. Grandir, sortir du carcan qui nous freine.

La possibilité de rehausser notre formation au niveau universitaire, a par le passé, suscité de vifs débats.  Je crois que si je relançais la question, j’obtiendrais pour ainsi dire, les mêmes résultats.

Alors je laisserai quelqu’un d’autre le dire.  On y site l’Université de Moncton en gestion de l’information comme j’en parlais ici il y a quelques années.  L’auteur va plus loin en proposant déjà le programme !

Texte de Charles Cormier

Et si on avait besoin d’un nouveau programme de formation en gestion de l’information?

Quand je suis sorti de ma formation en archivistique, en 2006, je me posais toujours les mêmes questions : Peut-on vraiment former un professionnel en gestion de l’information avec seulement un certificat? Et pourquoi ce certificat aurait-il plus de valeur que ma formation au baccalauréat en anthropologie ou que la technique en documentation? En fait, ce qui me laisse perplexe aujourd’hui, c’est qu’il m’a fallu attendre la maîtrise pour apprendre les bases de ce que je fais maintenant… Et dans des cours donnés par la faculté d’administration tels que “système d’information organisationnel”, “gestion du changement” ou encore “gestion des connaissances”.

Je vous invite à suivre ce lien pour terminer la lecture.  Vous pourrez poursuivre le lecture ici pour découvrir le projet de programme.

Voilà qui est fait.  S’adapter ou disparaître ?

Salutations,

France Desrosiers

Mots-clefs :

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.