Un bilan de l’année ? Peut-être un peu

Publié le 2013/12/21, dans Au Quotidien, par France

Bien voilà !

Nous y sommes.  Cette période de l’année où nous retrouvons notre famille, nos amis.   Cette période où plusieurs seront en vacances  et reprendront leur souffle.

Notre climat nordique s’est manifesté en force cette semaine.  Pour tout ceux qui habitent dehors des grands centres, la route a été assez difficile.  De longues heures de routes les matins et soirs.

Vous qui vous déplacerez vers vos familles, soyez prudent sur la route.  Les caprices de Dame Nature ne sont pas terminés !

Quant à nous, nous pourrons dire que l’année 2013 aura été assez corsée.  Nous avons connu une bonne période de turbulences.  L’inconnu est toujours devant nous.

Du côté des emplois, je considère que l’année a été assez calme cependant.  Vous pourrez surveillez les CRDITED éventuellement !  Nombreux sont ces établissements où il n’y a pas encore d’Archiviste médical en poste.  Vous serez attendus.

À l’échelle de La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec, nous avons sondé les utilisateurs sur l’intérêt de devenir un ordre professionnel.

La question allait comme suit :

Prêt pour un ordre professionnel ?

Oui  72.7%
Non  15.2%
Ne sais pas 12.1%

Les résultats parlent d’eux-même.  Nous serions prêts pour du changement, pour grandir, évoluer au rythme de l’évolution de la prestation de services.

Je crois que nous avons un devoir.  Tous autant que nous sommes, celui de faire grandir notre profession, nos professionnels et notre formation.  Qu’en penses-vous ?

Sur ces mots, je vous souhaite à tous de très Joyeuses Fêtes !

France Desrosiers

 

 

Mots-clés : , , , ,

Parfois des coincidences

Publié le 2013/12/10, dans Au Quotidien, par France

 

Bonjour à tous,

En 2011 je reprenais sous la catégorie « Retour vers l’Avenir »  des textes que j’avais rédigé alors que je participais à la revue Contact.

Aujourd’hui en faisant un peu de ménage dans le contenu du site j’ai retrouvé ce texte.

Ce retour vers l’avenir laisse un goût amer. Que c’est-il passé depuis ?

Un texte sans titre.  Le sujet était sérieux en 2002 lors de sa rédaction et de la publication dans le Contact de notre association professionnelle.  Près de dix années se sont écoulées depuis.  Aujourd’hui je me demande ce que nous pouvons en dire.  De sérieux qu’il était, serait-il devenu dramatique aujourd’hui ?

Dramatique dans le sens que ces évènements font de bonnes manchettes, et puis après ?

Il faut dire que nous les archivistes médicaux avons le nez dedans !  À travailler dans les dossiers de santé, à traiter les données médico-administratives, nous ne pouvons y échapper.

C’est ici chez nous.

Dans ce texte il est question de violence, de détresse, de souffrance.  Ici chez nous au Québec avons-nous, par tous les programmes mis en place, réussi à améliorer le sort de ceux qui en sont touchés ou seulement se donner bonne conscience ?  Comment expliquer cette souffrance sociale, cette violence qui touche de plus en plus nos jeunes entre autres ?  Serait-il encore possible de vivre comme des êtres humains dans nos sociétés ?

Allons-y donc !

Parce qu’elle prend chaque jour, par ces multiples facettes, plus de place dans nos vies, semant la souffrance tour à tour chez nos ainés, nos enfants, nos collègues de travail, nos voisins, nos frères et sœurs, nous-même, la violence est maintenant une cause de décès et de souffrances psychologiques tellement importante à l’échelle de la planète, qu’elle est aujourd’hui la priorité au sein de l’Organisation mondiale de la santé.

Chez nous, nos gouvernements y regardent de plus près.  Dans nos milieux de travail, on met en place des protocole en cas d’agression, on assiste à des formations de prévention et d’accueil d’un collègue ou d’un employé au prise avec de la détresse psychologique.

Malheureusement, bien qu’on en parle et que nous côtoyons la souffrance qu’elle génère, il n’en demeure pas moins que la violence, bien qu’inacceptable, est considérée comme « normal » dans notre société.

Je vous laisse donc faire la lecture de l’avant-propos du « rapport mondial sur la violence et la santé » publié le 6 octobre 2002 par l’Organisation mondiale de la santé, signé par Monsieur Nelson Mandela et j’en profite pour inviter l’AQAM de même que chacun de nous à adhérer à cette démarche mondiale de prévention de la violence.

Vous trouverez d’ailleurs en page 17 du Contact, un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé. Continuer la lecture…