Ma vie c’est privé !

Une semaine pour s’en parler, pour prendre conscience.

Ma vie, tout ce que je suis, c’est tout ce que j’ai.

Maintenir le secret des parcelles de nos vies n’est pas qu’une sinécure de nos jours.

Partout où l’on passe on nous demande de l’information sur nous : quel est votre no de téléphone, votre code postal, parfois on en demande plus. Est-ce que cela vous arrive de questionner la raison de cette demande ? Ah, c’est pour la garantie !

Sans être encore complètement parano, je suis d’avis qu’on nous connait mieux que nous même. Imaginez les bd ! Imaginez le plaisir d’exploiter ces données.  Bien sûr il y a des raisons justifiables et d’autre plus d’allure « Big deal », Yesss !

Au Québec, la plupart des archivistes médicaux, dans les différents établissements du réseau de la santé tiennent une semaine d’activités portant sur la confidentialité.  On parle d’éducation tant pour le personnels qui occupent différentes fonctions dans le réseau que d’éducation des utilisateurs des services de santé.

Parce que je confis parfois en toute confiance des moments de ma vie moins roses, plus lourds à porter, parce que j’ai confiance en vous lorsque je me dévoile, je vous demande le secret pour ce que je vous confie.  Qui sait, vous pourriez à votre tour vous retrouver de l’autre côté de la table.

Le respect, le secret des confidences dévoilées , vous honore.

Au risque de me répéter, je vous invite à consentir à divulguer que ce qui est essentiel, nécessaire pour l’exercice en cours.

J’élargis à notre désormais quotidien, mais aucun commerçant n’a besoin de connaître mon code postal lorsque je m’achète un paire de chaussures.  Ça sera toujours une circulaire de moins à imprimer !

Consentez avec mesure, dans la mesure de l’essentiel.

Au plaisir,

 

Mots-clefs : , ,

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.