La rentrée 2011 – 2012

Publié le 2011/08/23, dans Archives 2011, par France

Déjà la rentrée !

Eh oui, nous y sommes.  Le mois d’août qui s’achève ouvre les portes de nos institutions d’enseignement à nos futures collègues.  La nouvelle cohorte s’apprête à faire connaissance avec la profession choisie en mars dernier.

Combien connaissaient la profession avant d’y plonger, combien s’y sont inscrits au flair, combien y sont pour se réorienter vers une nouvelle carrière ? Quelles sont les attentes de ces nouveaux étudiants ?

Nous serons heureux de faire leur connaissance via notre forum de discussion.

Pour nous tous aussi la fin du mois d’août signifie la rentrée.  Les vacances estivales prennent fin et l’agenda se noirci.  Les projets sont nombreux et nous sommes invités à participer à la majorité d’entre eux.  Notre expertise est recherchée.

Combien sommes-nous aujourd’hui à exercer notre profession ?

Combien devrions-nous être pour combler les besoins de main-d’œuvre ?

Est-ce que la graduation d’une cohorte comble maintenant les besoins ?

Si quelqu’un lisant ce texte est en mesure de nous fournir quelques réponses nous l’apprécierons tous et seront ainsi, informés.

Bonne rentrée à tous !

 

France Desrosiers,
Archiviste gestionnaire de l’information de la santé

 

_______________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,

Archiviste médicale,une profession qui m’anime !

Publié le 2011/01/30, dans Archives 2011, par France

Eh oui,

La carrière d’archiviste médicale anime ses professionnels !  Un sondage maison au sein des utilisateurs du forum de discussion de La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec nous le confirme.

En fait, 78 %  des répondants considèrent que la profession d’archiviste médicale est une profession qui les anime en majorité ou un emploi qu’ils aiment dans une moindre proportion.  Seulement 22% considère leur travail comme « un emploi ».

Si, en cette période de l’année, c’est-à-dire en période d’inscription collégiale, vous en êtes encore à vous poser des questions sur votre avenir, jetez un coup d’œil vers la profession d’archiviste médicale.

Taux de placement de 100%

En 2008 les résultats d’une étude maison La Gamiq, ont démontré que 77 % des répondants(96) ne connaissaient pas la profession d’archiviste médicale au moment de s’inscrire au programme.

Autre fait intéressant, cette même étude confirmait qu’une majorité des archivistes médicaux actifs en 2008 l’était devenu en deuxième carrière ou encore après avoir complété d’autres programmes d’études incluant des baccalauréats.

Pour ma part j’avoue faire partie des deux catégories décrites précédemment; j’ignorais l’existence de cette profession et c’est un deuxième choix de carrière.

Vous avez des questions ? Voici des ressources :

Maisons d’enseignement :

Collège Ahuntsic, Montréal
Cégep Régional de Lanaudière, campus L’Assomption
Collège Laflèche, Trois-Rivières
Collège O’Sullivan, Montréal

Métiers Québec

L’association québécoise des archivistes médicales

J’invite les archivistes médicaux à apporter leur témoignage et leur expérience de travail.  Les commentaires sont ouverts, ils devront être approuvés par l’administrateur du site avant publication.

Un blitz de motivation avant le 1er mars !  Faisons notre promotion !

Salutations,

France Desrosiers, a.m.a.

_______________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Mon choix de carrière : Archiviste Médicale

Publié le 2011/01/19, dans Archives 2011, par France

C’est le temps de choisir !

De nombreux étudiants, finissants de cinquième secondaire réfléchissent en ce moment à leur choix de carrière.  Si pour certains ce choix est fait depuis longtemps il en va tout autrement pour plusieurs.

Archiviste médicale ça vous dit quelque chose ?  En général, la réponse à cette question est « non ».  Pour d’autre, l’image de l’archiviste médical est encore celle d’une personne qui classe des papiers.  Je corrige tout de suite et une nouvelle fois, les archivistes médicaux ne classent pas de papier.

Les archivistes médicaux travaillent à un tout autre niveau, soit celui de la gestion de l’information de la santé.  Cette information est issue de la consommation des services de santé et des services sociaux par la population.  Qui, quand, comment, pourquoi et où ?  Le dossier médical est la source de cette information.  Les questions sont infinies et les réponses précieuses: pour la recherche, l’amélioration des prestations de services, les orientations qui tiennent compte de l’évolution des populations.  Je pourrais comme la plupart de mes collègues, parler longtemps de ma profession.

Cette profession je ne la connaissais pas du tout avant qu’une responsable du Cégep Régional de Lanaudière me la présente.  Justement, nous retrouvons aujourd’hui un article sur le sujet dans l’hebdomadaire de la région.

Pour découvrir une profession d’avenir

Hebdo Rive-Nord, le 18 janvier 2011

… « La profession d’archiviste médical offre de larges perspectives d’emploi et un emploi assuré à 100 % selon les statistiques de placement », affirme Marie-Andrée Trudel, directrice adjointe, responsable du programme au Cégep.

Il y a quatre maisons d’enseignement du programme Technique d’archives médicales :

Vous pourrez trouver le programme qui vous convient puisqu’il est possible de choisir une formation intensive, régulière ou en anglais.

Bonne chance,

France Desrosiers, a.m.a.

____________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , ,

2011 nous voilà !

Publié le 2011/01/03, dans Archives 2011, par France

Bonne année à tous les archivistes médicaux ! À tous les étudiants qui bientôt rejoindront nos rangs, à tous ceux qui de près ou de loin, travaillent à notre évolution  et à tous les autres qui nous accompagnent dans notre quête de reconnaissance.

Voilà mes souhaits en ce début d’année,

La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec aura 6 ans cette année.  Eh oui, déjà, le temps passe si vite.  Comme pour les enfants, les premières années sont une source d’apprentissages importants.  Et nous avons appris en effet.  Que de plaisir à rencontrer des professionnels qui nous seraient restés inconnus. Pour moi c’est une grande richesse et toujours un immense plaisir de pouvoir apporter un petit quelque chose qui se définit à chacun.

Nous avons cru, nous avons rêvé, nous avons évolué, nous avons connu des déceptions et nous avons connu de grandes joies, c’est ainsi la vie.

La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec est maintenant devenue une entité propre.  Elle est bien vivante, dynamique et surtout axée sur notre évolution, notre croissance.

Avec vous tous, utilisateurs du forum de discussion, nous formons une société de passionnés.  Chacun y prend sa place au gré de ses besoins et de ses attentes.

Je souhaite que 2011 soit une année exceptionnelle de développement et de communication entre nous.

Que notre profession poursuivre son évolution et que nous y trouvions tous la place qui nous convient et où nous sommes heureux d’être.

Bonne année 2011 à chacun de vous !

France Desrosiers, a.m.a.

_____________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

L’évolution de notre profession ? Une question d’avenir !

Publié le 2010/11/20, dans Archives 2010,Au Quotidien, par France

Question d’évolution ?

Question d’avenir !

Notre profession d’archiviste médical est en pleine effervescence.  Au cours des dix dernières années nous ont vu notre profession connaître un niveau de recrutement sans précédent  à mon avis.  À peine trois années plus tôt alors que je recevais mon diplôme, je me demandais si j’avais fait le bon choix de carrière !

La question ne remettait pas en question l’intérêt pour ma toute nouvelle profession mais bien la possibilité d’y trouver un emploi.  Après avoir obtenu un contrat de recherche qui a avorté, il aura fallu une année encore pour trouver un emploi temporaire.  C’était sans connaître l’avenir !

À  la veille du tournant du siècle,  dans le milieu des Centres locaux  de santé communautaire, une transformation s’amorçait.  Région par région, un système d’information clientèle tout neuf s’installait.  L’objectif, uniformiser tous les établissements de cette mission vers un seul et unique système pour ensuite produire des données comparables entre établissement.

À ma connaissance cette opération a eu l’effet d’un raz-de-marée dans notre profession entre autre.  Tout à coup, il n’y avait plus de ressource disponible !  Les maisons d’enseignement ne fournissaient pas assez d’étudiants pour répondre à la demande du réseau.  Aujourd’hui encore, le phénomène perdure.  Il faut dire aussi qu’il n’est pas si facile de séduire la relève ; le titre d’emploi semble peut-être désuet, peut-être un peu austère pour une génération qui choisira davantage comme carrière, le prolongement d’un loisir.

À ce stade-ci, je me permet de dire que la profession d’archiviste médicale est un défi à relever.  Vous irez aussi loin que votre ambition vous mènera, que votre curiosité intellectuelle vous mènera.  Nous sommes peu nombreux, c’est vrai.  Cependant, je ne connais pas d’archiviste médical qui n’aiment pas sa profession au contraire.  Nous sommes tous, à différents niveaux, d’ardents défenseurs de cette profession et ma foi, j’oserais aujourd’hui dire que nous devenons ambitieux pour notre profession.  Nous souhaitons mieux, nous souhaitons une plus grande reconnaissance de ce que nous accomplissons comme travail.  Nous sommes peut-être à travailler dans l’ombre, notre travail est pourtant de taille.

Cette ambition que nous avons pour notre profession nous donne l’occasion de réfléchir à notre avenir.  Notre titre est en voie d’être modifié.  C’est une chose, il y a des pour et des contres, de l’hésitation peut-être mais cela se fera.

Nous sommes nombreux aussi à croire que la formation d’archivistes médicaux gagnerait à être dispensée au niveau universitaire.  Nous sommes nombreux aussi à le souhaiter.

Si vous êtes de ceux-là, l’importance c’est de l’exprimer.

Je vous invite tous à manifester votre opinion sur le sujet.  Pas de grand débat à ce stade-ci.  La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec n’est pas l’instance qui gère ce type de dossier.  Pour cela nous avons une association.  Par contre, La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec peut prendre le pouls sur le sujet.  Un sondage-maison est présentement actif sur le forum de discussion.  La question est simple : « Seriez-vous en faveur d’une formation universitaire pour notre profession ?«   vous répondez simplement par oui ou par non.  Le sondage comme tous les autres est anonyme et soyez certains que les résultats seront connus et entendus par l’instance concernée.

À titre d’archiviste médicaux, nous avons un pouvoir quant à l’évolution de notre profession; le pouvoir d’assurer un avenir meilleur pour l’ensemble des professionnels que nous sommes.

Alors, on se manifeste ?

Salutations !

France Desrosiers, a.m.a.

_______________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , ,