Au soleil levant

Publié le 2011/01/11, dans Retour vers l'avenir, par France

Restons dans le thème matinal du levé du jour,

Peut-être que notre profession en est à ce stade de son évolution ? Tous les rêves sont permis alors,  il suffit d’y croire !

Relire ces articles, me donne l’impression qu’elles sont toujours d’actualité et pourraient être rédigées aujourd’hui.  Celle que je présente ce matin en respectant l’ordre de publication d’origine ne peut être plus actuelle. Vous comprendrez certainement en faisant la lecture.

Au fait, avez-vous répondu au questionnaire de notre association ?  Date limite le 14 janvier 2011 si je ne m’abuse donc trois jours encore.

Bonne lecture !

Contact, octobre 2001-Vol. 35 No 1

C’est reparti !

Septembre s’est montré le nez et nous voilà toutes de retour au boulot.  Fini les vacances !  Pour celles d’entre nous qui pratiquons en CLSC, l’automne n’a rien à envier à l’été que nous avons connu; cette année, nous vivons une saison chaude !

J’imagine que du côté des CHSLD, on ne se tourne pas les pouces puisque le déploiement de Sicheld est en cours.  On en a entendu parler depuis plusieurs années, mais cette fois-ci, c’est vrai !  C’est une belle aventure qui commence.

Les centre hospitaliers ne sont sûrement pas en reste.  Toutefois, je n’ai pas beaucoup de lien dans ce secteur d’activités, ni d’ailleurs en réadaptation, centres jeunesse… le message est lancé!  N’hésitez pas à vous manifester, ne serait-ce que pour « nous faire un contact » !  Il y a sûrement de l’action chez vous comme partout dans le réseau.

Tout ce branle-bas de combat dans le réseau de la santé nous sollicite davantage.  Nos responsabilités grandissent, nous sommes consultées, recherchées… et de ce fait, beaucoup plus rares !  L’opportunité de revoir notre plan de carrière est là.  J’ai d’ailleurs lu un article à ce sujet dans Jobboom.com qui mentionne que les employeurs investissent beaucoup moins dans la gestion de carrière des employés.  Il revient donc à chaque individu d’établir son plan de match et de prendre les moyens pour atteindre ses objectifs.  M. Mario Charette, conseiller d’orientation mentionne dans cet article : « À partir du moment où une personne cesse d’apprendre, elle perd son avantage »  Le truc, croit-il, est de maintenir son niveau de compétences à jour en regard des tendances et des objectifs qu’on se fixe.

Appel à toutes, l’équipe du Contact regroupe deux personnes qui évoluent dans le même milieu et dans la même région !  Nous aimerions sentir le pouls de ce qui se passe dans tous les milieux.  Qui veut se joindre à l’équipe ?

À la prochaine !

France Desrosiers, a.m.a.

N’est-ce pas ?

Salutations,

France Desrosiers,
La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec

_______________________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Le soleil se lèvera sous peu

Publié le 2011/01/04, dans Retour vers l'avenir, par France

Ce n’est pas une métaphore, c’est un fait !  La prochaine heure présentera à l’Est, un lever de soleil qui illumine ma route tous les matins.

Aujourd’hui, c’est congé alors je prends quelques instants pour regarder le travail réalisé depuis le début de ma carrière.  Je vous présenterai des textes écrits pour les archivistes médicaux.  Ces textes que j’ai écrits ont été publiés dans notre revue « Contact » sur quelques années, c’est-à-dire de 2001 à 2005.  Je les redécouvre avec vous, un à un, afin de rester dans le rythme qu’ils seront présentés.

Bonne lecture !

Contact, Juin 2001 Vol. 34 No 3

C’est avec plaisir que j’ai accepté cette année le mandat du comité de promotion professionnelle  et d’information qui, entre autres, inclus la publication du Contact.

Le « Contact », c’est nous.  Il reflète ce que nous faisons au quotidien dans nos milieux respectifs, nos capacités et notre dynamisme.  Il est le reflet de ce que nous sommes réellement au-delà des descriptions de tâches des conventions collectives.  Il permet donc, par sa distribution, de nous faire connaître.

Pour entreprendre ce mandat, l’équipe est présentement constituée de deux personnes, soit Line Fafard et moi-même.  Je me permets donc, en ce début de mandat, de vous lancer l’invitation de nous alimenter.   De nombreux établissements bénéficient d’archivistes médicales qui mettent sur pied de beaux projets ou qui y participent.  En partageant de telles expériences, le contact demeure, permettant à chacun et chacune de nous de s’enrichir professionnellement.  Qui sait, l’avancement professionnel pourrait suivre !

En juin dernier, nous avons assisté, de même que plusieurs archivistes médicales, au colloque du Ministère, Cap sur l’Action.  L’ampleur des projets qui y ont été présentés et la transformation qui découlera de ces actions nous toucherons dans nos vies personnelles.  Nous serons tout d’abord vivement interpellées dans notre travail, où les grandes instances souhaitent recevoir des données de qualité.  On parle d’uniformité, de comparabilité, d’indicateurs, de tableau de bord, de cadre normatif et bien entendu de protection des renseignements personnels.  Comme vous pouvez le voir, les perspectives sont grandes pour nous.

En attendant de vos nouvelles, je vous souhaite de très belles vacances,

France Desrosiers, a.m.a.

Ce texte aura 10 ans bientôt.

Salutations,

France Desrosiers
La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec

_______________________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

2011 nous voilà !

Publié le 2011/01/03, dans Archives 2011, par France

Bonne année à tous les archivistes médicaux ! À tous les étudiants qui bientôt rejoindront nos rangs, à tous ceux qui de près ou de loin, travaillent à notre évolution  et à tous les autres qui nous accompagnent dans notre quête de reconnaissance.

Voilà mes souhaits en ce début d’année,

La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec aura 6 ans cette année.  Eh oui, déjà, le temps passe si vite.  Comme pour les enfants, les premières années sont une source d’apprentissages importants.  Et nous avons appris en effet.  Que de plaisir à rencontrer des professionnels qui nous seraient restés inconnus. Pour moi c’est une grande richesse et toujours un immense plaisir de pouvoir apporter un petit quelque chose qui se définit à chacun.

Nous avons cru, nous avons rêvé, nous avons évolué, nous avons connu des déceptions et nous avons connu de grandes joies, c’est ainsi la vie.

La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec est maintenant devenue une entité propre.  Elle est bien vivante, dynamique et surtout axée sur notre évolution, notre croissance.

Avec vous tous, utilisateurs du forum de discussion, nous formons une société de passionnés.  Chacun y prend sa place au gré de ses besoins et de ses attentes.

Je souhaite que 2011 soit une année exceptionnelle de développement et de communication entre nous.

Que notre profession poursuivre son évolution et que nous y trouvions tous la place qui nous convient et où nous sommes heureux d’être.

Bonne année 2011 à chacun de vous !

France Desrosiers, a.m.a.

_____________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

Si la tendance se maintient…

Publié le 2010/11/23, dans Archives 2010,Au Quotidien, par France

Bonjour à tous,

Il est plutôt rare qu’un sondage récolte l’unanimité comme résultat.  C’est pourtant ce qui est en train de se produire sur le forum de discussion de La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec.

La question est toute simple : Seriez-vous en faveur d’une formation universitaire pour notre profession ?

J’ai proposé le sondage sur le forum ainsi qu’une autre option qui permettra à un plus grand nombre d’archivistes médicaux de se prononcer sur la question.

Soyons présents et actifs, soyons au cœur de l’évolution et de l’avenir de notre profession.

France Desrosiers, a.m.a.

________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,

L’évolution de notre profession ? Une question d’avenir !

Publié le 2010/11/20, dans Archives 2010,Au Quotidien, par France

Question d’évolution ?

Question d’avenir !

Notre profession d’archiviste médical est en pleine effervescence.  Au cours des dix dernières années nous ont vu notre profession connaître un niveau de recrutement sans précédent  à mon avis.  À peine trois années plus tôt alors que je recevais mon diplôme, je me demandais si j’avais fait le bon choix de carrière !

La question ne remettait pas en question l’intérêt pour ma toute nouvelle profession mais bien la possibilité d’y trouver un emploi.  Après avoir obtenu un contrat de recherche qui a avorté, il aura fallu une année encore pour trouver un emploi temporaire.  C’était sans connaître l’avenir !

À  la veille du tournant du siècle,  dans le milieu des Centres locaux  de santé communautaire, une transformation s’amorçait.  Région par région, un système d’information clientèle tout neuf s’installait.  L’objectif, uniformiser tous les établissements de cette mission vers un seul et unique système pour ensuite produire des données comparables entre établissement.

À ma connaissance cette opération a eu l’effet d’un raz-de-marée dans notre profession entre autre.  Tout à coup, il n’y avait plus de ressource disponible !  Les maisons d’enseignement ne fournissaient pas assez d’étudiants pour répondre à la demande du réseau.  Aujourd’hui encore, le phénomène perdure.  Il faut dire aussi qu’il n’est pas si facile de séduire la relève ; le titre d’emploi semble peut-être désuet, peut-être un peu austère pour une génération qui choisira davantage comme carrière, le prolongement d’un loisir.

À ce stade-ci, je me permet de dire que la profession d’archiviste médicale est un défi à relever.  Vous irez aussi loin que votre ambition vous mènera, que votre curiosité intellectuelle vous mènera.  Nous sommes peu nombreux, c’est vrai.  Cependant, je ne connais pas d’archiviste médical qui n’aiment pas sa profession au contraire.  Nous sommes tous, à différents niveaux, d’ardents défenseurs de cette profession et ma foi, j’oserais aujourd’hui dire que nous devenons ambitieux pour notre profession.  Nous souhaitons mieux, nous souhaitons une plus grande reconnaissance de ce que nous accomplissons comme travail.  Nous sommes peut-être à travailler dans l’ombre, notre travail est pourtant de taille.

Cette ambition que nous avons pour notre profession nous donne l’occasion de réfléchir à notre avenir.  Notre titre est en voie d’être modifié.  C’est une chose, il y a des pour et des contres, de l’hésitation peut-être mais cela se fera.

Nous sommes nombreux aussi à croire que la formation d’archivistes médicaux gagnerait à être dispensée au niveau universitaire.  Nous sommes nombreux aussi à le souhaiter.

Si vous êtes de ceux-là, l’importance c’est de l’exprimer.

Je vous invite tous à manifester votre opinion sur le sujet.  Pas de grand débat à ce stade-ci.  La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec n’est pas l’instance qui gère ce type de dossier.  Pour cela nous avons une association.  Par contre, La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec peut prendre le pouls sur le sujet.  Un sondage-maison est présentement actif sur le forum de discussion.  La question est simple : « Seriez-vous en faveur d’une formation universitaire pour notre profession ?«   vous répondez simplement par oui ou par non.  Le sondage comme tous les autres est anonyme et soyez certains que les résultats seront connus et entendus par l’instance concernée.

À titre d’archiviste médicaux, nous avons un pouvoir quant à l’évolution de notre profession; le pouvoir d’assurer un avenir meilleur pour l’ensemble des professionnels que nous sommes.

Alors, on se manifeste ?

Salutations !

France Desrosiers, a.m.a.

_______________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , ,