La petite ou grande séduction ?

Publié le 2011/11/11, dans Archives 2011, par France

Bonjour à tous,

Novembre 2011 nous coule des jours tranquilles.  Mieux encore le soleil et le temps doux allonge le bel automne.  Quelques gouttes de pluie, si peu pour ce que nous recevons habituellement en ce mois qu’on qualifie de mois des « morts ».  On nous aura donc joué un tour en cette année !

Pendant ce temps, des milliers d’étudiants se gratteront la tête à se demander quel chemin ils prendront lors du grand moment de choix de carrière.  Aujourd’hui, faire un choix de carrière à 16 ans, 17 ans peut-être embêtant parfois.

En cette ère où tout bouge à la vitesse grand « V » qu’est-ce qui pourrait bien séduire nos éventuels recrus, nos éventuels collègue de travail ?

Nous sommes devenus en mai dernier des « Gestionnaires de l’information de la Santé » détenteurs d’un diplôme en technique d’archives médicales.  Est-ce que ce nouveau titre contribuera à augmenter la demande d’admission à la technique d’archives médicales ?

J’ai déjà beaucoup parler de ma profession ; comment je suis tombée dedans depuis le premier jour de ma formation.  Aussi que depuis mes premiers pas dans la profession je travaille à en faire la promotion.

La profession d’archiviste médicale gestionnaire de l’information de la santé offre un large éventail de possibilités.  Partant d’une formation exigeante, plusieurs avenues s’ouvrent aux nouveaux professionnels de la gestion de l’information de la santé.

Vous êtes archiviste médical ?  Vous aimez votre profession, vous occupez un emploi traditionnel ou vous avez déniché le magot ?

Vos témoignages, votre expérience professionnelle est certainement ce qu’il y a de plus précieux pour tous ceux qui regardent du côté de notre profession.

Je vous invite donc à nous faire parvenir votre histoire professionnelle que nous publierons ici, sur cette page.

Alors, petite ou grande séduction ?  Une question d’avenir !

 

Salutations,

 

France Desrosiers, a.m.a.

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Archiviste médicale,une profession qui m’anime !

Publié le 2011/01/30, dans Archives 2011, par France

Eh oui,

La carrière d’archiviste médicale anime ses professionnels !  Un sondage maison au sein des utilisateurs du forum de discussion de La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec nous le confirme.

En fait, 78 %  des répondants considèrent que la profession d’archiviste médicale est une profession qui les anime en majorité ou un emploi qu’ils aiment dans une moindre proportion.  Seulement 22% considère leur travail comme « un emploi ».

Si, en cette période de l’année, c’est-à-dire en période d’inscription collégiale, vous en êtes encore à vous poser des questions sur votre avenir, jetez un coup d’œil vers la profession d’archiviste médicale.

Taux de placement de 100%

En 2008 les résultats d’une étude maison La Gamiq, ont démontré que 77 % des répondants(96) ne connaissaient pas la profession d’archiviste médicale au moment de s’inscrire au programme.

Autre fait intéressant, cette même étude confirmait qu’une majorité des archivistes médicaux actifs en 2008 l’était devenu en deuxième carrière ou encore après avoir complété d’autres programmes d’études incluant des baccalauréats.

Pour ma part j’avoue faire partie des deux catégories décrites précédemment; j’ignorais l’existence de cette profession et c’est un deuxième choix de carrière.

Vous avez des questions ? Voici des ressources :

Maisons d’enseignement :

Collège Ahuntsic, Montréal
Cégep Régional de Lanaudière, campus L’Assomption
Collège Laflèche, Trois-Rivières
Collège O’Sullivan, Montréal

Métiers Québec

L’association québécoise des archivistes médicales

J’invite les archivistes médicaux à apporter leur témoignage et leur expérience de travail.  Les commentaires sont ouverts, ils devront être approuvés par l’administrateur du site avant publication.

Un blitz de motivation avant le 1er mars !  Faisons notre promotion !

Salutations,

France Desrosiers, a.m.a.

_______________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Au levé du jour,

Publié le 2011/01/18, dans Retour vers l'avenir, par France

…le vent souffle sa mélodie.  Les moutons dansent sur l’eau. Le temps semble s’inspirer de ces rythmes soutenus accélérant la cadence.   Alors en cet instant je me dis :  Que le temps passe vite !

Ainsi commençait la note de la rédaction dans le « Contact » édition de février 2002 Vol.35 No 1.

Aujourd’hui à peine vient-on d’ouvrir notre calendrier que déjà le premier mois de l’année s’essouffle.

Alors je poursuis dans la série « Retour vers l’avenir » avec la publication d’un troisième texte.  Il est bon de revenir en arrière pour aller de l’avant.  J’ai déjà dit cela, je sais.

Cet exercice m’apprend beaucoup.  Ne serait-ce que dans la rédaction, je suis à chaque fois tentée d’adoucir, de modifier les structures de phrases mais je ne le fais pas.  J’apprécie ce que j’ai fait à l’époque et d’y revenir me confirme une certaine évolution !

Alors ça va comme suit.

Que le temps passe vite !  Je me revois à écrire la note de rédaction de l’automne 2001 et je n’ai rien vu depuis.  Mon agenda tout neuf s’énerve et coupe dangereusement dans mes temps libres !  Ma vie professionnelle prend beaucoup de place dans les 24 heures de ma journée mais, c’est plus fort que moi, j’aime ça !

Nous sommes entrés dans une période de changement majeur, voir historique pour la société.  Les nouvelles technologies de l’information et des communications en sont la principale cause.  Notre profession n’échappe pas à cette transformation, nous le savons bien d’ailleurs puisque grand nombre d’entre nous y travaillent déjà depuis quelques années.  Ce que nous avons entrepris jusqu’à maintenant ne serait que la pointe de l’iceberg selon les grands chercheurs de ce monde et ce processus s’étalerait sur une quinzaine d’années.  WOW, êtes-vous prêtes ?

De nouvelles portes s’ouvrent, les exigences changent, les compétences recherchées ne sont plus les mêmes et le temps s’écoule à un rythme fou.  Nous nous retrouvons trop souvent avec sur les bras, des tâches inachevées,  des lectures à faire, de nouvelles compétences à développer et possiblement un goût amer d’insatisfaction.  Le contexte actuel au rythme effréné peut conduire à une remise en question quant à nos objectifs professionnels et nos valeurs personnelles.  Je vous propose donc un dossier sur le travail en général, ce qu’il est dans nos vies, comment améliorer ses conditions, des pistes pour atteindre nos objectifs …

Je ne peux passer sous silence que l’équipe de rédaction est vraiment heureuse de recevoir vos commentaires et je remercie d’ailleurs toutes celles qui ont pris quelques minutes pour le faire.

Pour terminer, j’ai envie de vous faire une confidence.  Cette profession  que je ai choisie m’amène bien au-delà de ce qui m’a été présenté tout au long de mes études.  Elle me fait découvrir un monde de possibilités pour nous les archivistes médicales, un monde qui, selon moi, saurait répondre aux ambitions de chacune.  Si j’avais un souhait à faire, ce serait que la passion qui m’amène à placer mon énergie à la reconnaissance et à l’avancement de la profession, de même que la prise de conscience relativement au rôle que nous jouons dans la société, soit partagé par chacune de vous !

À la prochaine à Québec, en mai 2002 !

France Desrosiers, AMA

Les commentaires sont ouverts et devront être approuvés avant publication.

Salutations,

France Desrosiers, a.m.a.
La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec

Pour nous rejoindre, le formulaire « contact »

__________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Au soleil levant

Publié le 2011/01/11, dans Retour vers l'avenir, par France

Restons dans le thème matinal du levé du jour,

Peut-être que notre profession en est à ce stade de son évolution ? Tous les rêves sont permis alors,  il suffit d’y croire !

Relire ces articles, me donne l’impression qu’elles sont toujours d’actualité et pourraient être rédigées aujourd’hui.  Celle que je présente ce matin en respectant l’ordre de publication d’origine ne peut être plus actuelle. Vous comprendrez certainement en faisant la lecture.

Au fait, avez-vous répondu au questionnaire de notre association ?  Date limite le 14 janvier 2011 si je ne m’abuse donc trois jours encore.

Bonne lecture !

Contact, octobre 2001-Vol. 35 No 1

C’est reparti !

Septembre s’est montré le nez et nous voilà toutes de retour au boulot.  Fini les vacances !  Pour celles d’entre nous qui pratiquons en CLSC, l’automne n’a rien à envier à l’été que nous avons connu; cette année, nous vivons une saison chaude !

J’imagine que du côté des CHSLD, on ne se tourne pas les pouces puisque le déploiement de Sicheld est en cours.  On en a entendu parler depuis plusieurs années, mais cette fois-ci, c’est vrai !  C’est une belle aventure qui commence.

Les centre hospitaliers ne sont sûrement pas en reste.  Toutefois, je n’ai pas beaucoup de lien dans ce secteur d’activités, ni d’ailleurs en réadaptation, centres jeunesse… le message est lancé!  N’hésitez pas à vous manifester, ne serait-ce que pour « nous faire un contact » !  Il y a sûrement de l’action chez vous comme partout dans le réseau.

Tout ce branle-bas de combat dans le réseau de la santé nous sollicite davantage.  Nos responsabilités grandissent, nous sommes consultées, recherchées… et de ce fait, beaucoup plus rares !  L’opportunité de revoir notre plan de carrière est là.  J’ai d’ailleurs lu un article à ce sujet dans Jobboom.com qui mentionne que les employeurs investissent beaucoup moins dans la gestion de carrière des employés.  Il revient donc à chaque individu d’établir son plan de match et de prendre les moyens pour atteindre ses objectifs.  M. Mario Charette, conseiller d’orientation mentionne dans cet article : « À partir du moment où une personne cesse d’apprendre, elle perd son avantage »  Le truc, croit-il, est de maintenir son niveau de compétences à jour en regard des tendances et des objectifs qu’on se fixe.

Appel à toutes, l’équipe du Contact regroupe deux personnes qui évoluent dans le même milieu et dans la même région !  Nous aimerions sentir le pouls de ce qui se passe dans tous les milieux.  Qui veut se joindre à l’équipe ?

À la prochaine !

France Desrosiers, a.m.a.

N’est-ce pas ?

Salutations,

France Desrosiers,
La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec

_______________________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

L’évolution de notre profession ? Une question d’avenir !

Publié le 2010/11/20, dans Archives 2010,Au Quotidien, par France

Question d’évolution ?

Question d’avenir !

Notre profession d’archiviste médical est en pleine effervescence.  Au cours des dix dernières années nous ont vu notre profession connaître un niveau de recrutement sans précédent  à mon avis.  À peine trois années plus tôt alors que je recevais mon diplôme, je me demandais si j’avais fait le bon choix de carrière !

La question ne remettait pas en question l’intérêt pour ma toute nouvelle profession mais bien la possibilité d’y trouver un emploi.  Après avoir obtenu un contrat de recherche qui a avorté, il aura fallu une année encore pour trouver un emploi temporaire.  C’était sans connaître l’avenir !

À  la veille du tournant du siècle,  dans le milieu des Centres locaux  de santé communautaire, une transformation s’amorçait.  Région par région, un système d’information clientèle tout neuf s’installait.  L’objectif, uniformiser tous les établissements de cette mission vers un seul et unique système pour ensuite produire des données comparables entre établissement.

À ma connaissance cette opération a eu l’effet d’un raz-de-marée dans notre profession entre autre.  Tout à coup, il n’y avait plus de ressource disponible !  Les maisons d’enseignement ne fournissaient pas assez d’étudiants pour répondre à la demande du réseau.  Aujourd’hui encore, le phénomène perdure.  Il faut dire aussi qu’il n’est pas si facile de séduire la relève ; le titre d’emploi semble peut-être désuet, peut-être un peu austère pour une génération qui choisira davantage comme carrière, le prolongement d’un loisir.

À ce stade-ci, je me permet de dire que la profession d’archiviste médicale est un défi à relever.  Vous irez aussi loin que votre ambition vous mènera, que votre curiosité intellectuelle vous mènera.  Nous sommes peu nombreux, c’est vrai.  Cependant, je ne connais pas d’archiviste médical qui n’aiment pas sa profession au contraire.  Nous sommes tous, à différents niveaux, d’ardents défenseurs de cette profession et ma foi, j’oserais aujourd’hui dire que nous devenons ambitieux pour notre profession.  Nous souhaitons mieux, nous souhaitons une plus grande reconnaissance de ce que nous accomplissons comme travail.  Nous sommes peut-être à travailler dans l’ombre, notre travail est pourtant de taille.

Cette ambition que nous avons pour notre profession nous donne l’occasion de réfléchir à notre avenir.  Notre titre est en voie d’être modifié.  C’est une chose, il y a des pour et des contres, de l’hésitation peut-être mais cela se fera.

Nous sommes nombreux aussi à croire que la formation d’archivistes médicaux gagnerait à être dispensée au niveau universitaire.  Nous sommes nombreux aussi à le souhaiter.

Si vous êtes de ceux-là, l’importance c’est de l’exprimer.

Je vous invite tous à manifester votre opinion sur le sujet.  Pas de grand débat à ce stade-ci.  La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec n’est pas l’instance qui gère ce type de dossier.  Pour cela nous avons une association.  Par contre, La Galerie des Archivistes Médicales Interactives du Québec peut prendre le pouls sur le sujet.  Un sondage-maison est présentement actif sur le forum de discussion.  La question est simple : « Seriez-vous en faveur d’une formation universitaire pour notre profession ?«   vous répondez simplement par oui ou par non.  Le sondage comme tous les autres est anonyme et soyez certains que les résultats seront connus et entendus par l’instance concernée.

À titre d’archiviste médicaux, nous avons un pouvoir quant à l’évolution de notre profession; le pouvoir d’assurer un avenir meilleur pour l’ensemble des professionnels que nous sommes.

Alors, on se manifeste ?

Salutations !

France Desrosiers, a.m.a.

_______________________________________

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , ,