Témoignages

Des témoignages sur les bénéfices tangibles des communautés.
Extraits du document: Travailler, apprendre et collaborer en réseau de Céfrio.

Avec le projet Réseau action partage (RAP), j’ai l’impressionque nous avons à peine eu le temps d’apercevoir la pointe de l’iceberg des bénéfices. Une nouvelle culture organisationnelle axée sur le partage des connaissances, l’apprentissage et l’innovation, tout ça prend du temps à émerger; et surtout, l’atteinte du fameux point de basculement ne se fait pas du jour au lendemain. Malgré tout, en l’espace de quelques rencontres en personne, virtuelles et téléphoniques, il s’est créé entre les participants une dynamique horizontale, une proximité nouvelle et un climat de confiance nécessaire au partage de connaissances. Chemin faisant, devant une situation nouvelle ou complexe, certains participants ont osé faire appel à l’intelligence et à l’expérience de leurs collègues des autres bureaux régionaux. Certains participants moins expérimentés m’ont révélé qu’en plus de sauver du temps et de collaborer leur donnaient l’impression d’accéder à une sagesse organisationnelle leur permettant de prodiguer des conseils avec plus d’assurance et de professionnalisme.

Stéphane Pronovost, animateur de la communauté de pratique virtuelle Réseau action partage (RAP), Développement économique du Canada (DEC)

Pour les infirmières réparties dans des hôpitaux francophones du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario, la communauté de pratique virtuelle fut l’occasion de faire une réflexion collective sur leur pratique en santé du cœur, dans une perspective d’Amélioration continue de leurs compétences. Elles ont manifesté un vif intérêt pour le sujet et une grande ouverture à la collaboration et à la coopération, ce que j’associe au fait qu’elles ont participé de façon volontaire. Elles ont pu échanger leurs points de vue sur leurs outils et en développer de nouveaux. D’Ailleurs, au terme du projet, l’information partagée a été adaptée à des fins de diffusion sur le site Web de L’infirmière virtuelle dans la section « Mon cœur, j’en prends soin ». Au bout du compte, ce sont les infirmières elles-mêmes qui ont le plus retiré du travail en communauté de pratique : elles ont acquis de nouvelles connaissances grâce aux échanges entre pairs ; elles ont bénéficié d’une expertise diversifiée dans leur domaine; elles ont élargi leur réseau de contacts ; et elles ont finalement pu à leur tour, partager toutes ces connaissances avec leurs collègues dans leur milieu respectif.

Marie-Josée Paquet, animatrice de la Communauté de pratique virtuelle en santé du cœur, sous l’égide de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ)

Le Réseau des experts en commerce électronique nous a permis de mettre en commun nos connaissances et d’éviter de réinventer la roue. De plus, grâce au travail en communauté de pratique, nous avons pu accélérer le développement des pratiques chez les membres et le rythme de production des livrables.

Yves Cantin, parrain de la communauté de pratique virtuelle Réseau des experts en commerce électronique, Desjardins Sécurité financière